CETTE PAGE EST UNE ARCHIVE. CONSULTEZ S.V.P. LA NOUVELLE VERSION DU SITE A L'ADRESSE

http://www.etudes-episteme.org
14 - 2008 - F. Ait-Touati

Frédérique Aït-Touati, « The Spirit of Invention ». Hooke's Poetics for a New Science in An Attempt to Prove the Motion of the Earth by Observation, p. 105

> Lire le résumé et la notice
> Télécharger l'article pdf
> Retour au sommaire

 

 

Résumé

Dans la première Cutlerian Lecture, An Attempt to Prove the Motion of the Earth by Observations (1674), Robert Hooke entreprend d'établir la validité du système copernicien par l'expérimentation. Cet article propose d'analyser la préface de ce texte dans son contexte poétique : la critique des modes traditionnels de l'écriture scientifique, et la tentative de réforme des modalités de publication et de dissémination du savoir alors en usage. Ce que Hooke appelle "l'Esprit de l'Invention", et qu'il revendique comme méthode, peut être interprété de deux manières complémentaires : l'invention et la construction d'instruments permettant de  démontrer l'Hypothèse Copernicienne d'une part ; la conception et la construction de textes capables de diffuser largement les découvertes de l'art et de la nature d'autre part. On souhaiterait montrer que de tels programmes – poétique et mécanique – participent de l'ambition de Hooke d'établir une philosophie mécanique et expérimentale en accord avec l'idéal baconien d'une science fondée sur la collaboration et la dissémination du savoir.


Abstract

In his first Cutlerian Lecture, An Attempt to Prove the Motion of the Earth by Observations (1674), Robert Hooke endeavours to establish the validity of the Copernican system by using his own experiments. This article aims to re-evaluate the scope of Hooke's agenda by reading the preface to his text in its broader, poetic, context, as a critique of the traditional ways of writing natural philosophy and an attempt to reform of the classical modes of publication and dissemination of knowledge. It shows that Hooke's defence of a 'Spirit of Invention' can be construed in two interrelated ways: first, the invention and construction of instruments that can prove the Copernican hypothesis; secondly, the conception and construction of texts that can faithfully convey the discoveries, both of art and nature. These mechanical and poetical programmes are thoroughly intertwined in Hooke's effort to establish an experimental and mechanical philosophy in keeping with the Baconian ideal of a collaborative scientific methode.


Frédérique Aït-Touati

Ancienne élève de l'École Normale Supérieure et agrégée de Lettres Modernes, Frédérique Aït-Touati a enseigné à Paris IV Sorbonne et à Trinity College, Cambridge. Elle est actuellement Fellow in French à New College, Oxford où elle enseigne la littérature française du XVIIe siècle. Elle travaille notamment sur les textes où se croisent, et dialoguent, discours poétique et discours scientifique, fiction et hypothèse, récit et démonstration. Elle a développé différents aspects de ce domaine de recherche dans des articles publiés chez Droz (in Les traités démonologiques en Europe, ed. Françoise Lavocat, Genève: Droz, 2007), MIT Press (Making Things Public, Bruno Latour and Peter Weibel (éds.), Cambridge, MA : MIT Press, 2005), et dans des revues comme Études Épistémè, Comètes et la Revue Fontenelle. Elle prépare actuellement la publication d'un ouvrage sur la poétique du discours scientifique en France et en Angleterre dans la seconde moitié du XVIIe siècle.


Article complet au format PDF
N.B. Si la fenêtre ci-dessous ne s'ouvre pas correctement, vous pouvez télécharger manuellement l'article en cliquant ici ou le récupérer en cliquant sur l'icône "Télécharger les articles" située tout en haut de la page.

 


Date de création : 17/12/2008 @ 14:10
Dernière modification : 09/01/2009 @ 15:12
Catégorie :
Page lue 1225 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^