CETTE PAGE EST UNE ARCHIVE. CONSULTEZ S.V.P. LA NOUVELLE VERSION DU SITE A L'ADRESSE

http://www.etudes-episteme.org
14 - 2008 - J.-C. Ternaux

Jean-Claude Ternaux, La Diabolisation dans La Guisiade (1589) de Pierre Matthieu et Le Guysien (1592) de Simon Bélyard, p. 1

> Lire le résumé et la notice
> Télécharger l'article pdf
> Retour au sommaire

 

 

Résumé

La diabolisation dans La Guisiade et Le Guysien s'explique par l'engagement de leurs auteurs et par la dimension épidictique de la tragédie humaniste. En posant la question des valeurs, les deux dramaturges noircissent Henri III. La calomnie est abondamment utilisée. Le roi est condamnable, parce qu'il est un tyran. Il fait preuve d'une cruauté qui l'apparente aux animaux les plus féroces. De plus, son principe de gouvernement est l'hypocrisie, et il pactise avec les huguenots.
Mais la diabolisation est aussi à prendre au sens propre : le roi est damnable. La tragédie est alors proche des pamphlets et des gravures du temps. Elle aussi montre Henri III possédé par Satan. Son âme damnée, le duc d'Épernon le pousse à combattre la Ligue. Pire encore, élève de Machiavel, « Le Tyran atheiste s'estime et se vante d'estre Dieu ».


Abstract

Devilish characterization in La Guisiade and Le Guysien can be accounted for by the political commitment of both playwrights as well as the deictic dimension of humanist tragedy. Through their questioning of values, they blacken the character of Henri III, often through slander. The king is blameworthy because he is a tyrant, whose cruelty likens him to the fiercest of animals. Besides, his reign is governed by hypocrisy, and he takes sides with the Huguenots. But the king is also presented as a truly devilish character. The tragedy then resembles the times' libels and woodcuts. The king's black minister, the duke of Épernon, urges him to fight against the Catholic League. Even worse, Henri III, as a true disciple of Machiavelli's, claims he is God.


Jean-Claude Ternaux

Les travaux de Jean-Claude Ternaux portent sur les rapports qu'entretient la littérature du XVIe siècle avec les textes antiques. Il s'est particulièrement intéressé à l'imitation de Lucain et à sa réception lors de la période dite baroque. Les études entreprises depuis l'H.D.R. (Calliope et Melpomène. Poésie épique et poésie dramatique à la Renaissance) concernent surtout le théâtre depuis la seconde moitié du XVIe siècle jusqu'en 1620.


Article complet au format PDF
N.B. Si la fenêtre ci-dessous ne s'ouvre pas correctement, vous pouvez télécharger manuellement l'article en cliquant ici ou le récupérer en cliquant sur l'icône "Télécharger les articles" située tout en haut de la page.

 


Date de création : 17/12/2008 @ 14:09
Dernière modification : 18/12/2008 @ 13:41
Catégorie :
Page lue 1251 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^