Accueil du site > 14, 2008. Figures du conflit / Sciences et littérature > Varia > Women Thieves in Early Modern England : What Can We Learn from Narrative (...)

Armel Dubois-Nayt

Versailles-Saint-Quentin


Women Thieves in Early Modern England : What Can We Learn from Narrative Sources ?

 


Résumé / Abstract


Cet article se propose d’analyser l’apport des sources narratives à la connaissance du statut de la femme dans le monde des voleurs en Angleterre au début de la période moderne. Il dresse dans un premier temps un bilan de la recherche sur cette question et met en évidence les insuffisances d’une approche purement quantitative. Dans un second temps, il tente de déterminer ce que les sources narratives comme les pamphlets misogynes et la rogue literature nous apprennent de plus sur ces voleuses. Il tente particulièrement d’établir à l’aide de ces textes si la criminalité altère les rapports sociaux de sexe. Il conclut qu’elle n’est pas une source d’émancipation pour les femmes et qu’au contraire la hiérarchie des sexes est encore plus marquée dans les milieux criminels.

The purpose of this paper on women thieves in the early modern period is to show what remains to be learnt from narrative sources. It starts from the conclusions of quantitative research on the topic to point out the limits of this approach and moves on to arguing that narrative sources such as the misogynist pamphlets of the time and rogue literature can provide insights into gender relations in the underworld. For instance, they can help us determine whether the world of thieves was innovative in its approach to gender roles. It concludes that this type of criminal behaviour did not empower women and that gender hierarchy was even stiffer in the criminal world than in the rest of society.

L’auteur


Armel Dubois-Nayt est Maître de Conférences à l’Université de Versailles-Saint-Quentin. Elle a soutenu une thèse de doctorat intitulée Tyrannie et gynécocratie dans l’œuvre de John Knox en 2002. Ses travaux portent essentiellement sur les femmes au XVIe siècle en Écosse et en Angleterre et plus particulièrement sur les théories et les représentations de leur pouvoir.



Pour citer l'article :

Armel Dubois-Nayt, « Women Thieves in Early Modern England : What Can We Learn from Narrative Sources ? », Études Épistémè, 14, 2008. Figures du conflit / Sciences et littérature, Varia, p. 193-206.

URL: http://www.etudes-episteme.org/2e/?women-thieves-in-early-modern


Mentions légales
La consultation et la reproduction de cette page est soumise à la législation française en vigueur. Le droit de la propriété intellectuelle s'applique. Cette page est la propriété exclusive de l'éditeur. Toute exploitiation commerciale est interdite. La reproduction à usage scientifique ou pédagogique est seule autorisée, à condition de mentionner précisément les références de l'article (auteur, titre de la publication, date, éditeur).

La revue Etudes Epistémè est éditée par l'association Etudes Epistémè, Institut du Monde Anglophone, 6 rue de l'Ecole de Médecine, 75 006 Paris
Directeur de publication: Gisèle Venet
Rédacteur en chef : Line Cottegnies
Rédacteur en chef associé : Christine Sukic



Études Épistémè,
14, 2008. Figures du conflit / Sciences et littérature

Table

Figures du conflit

Science et littérature

Varia

| | Table générale | Suivre la vie du site